Turbo K04 - S3-8L

Tout véhicule équipé d’un moteur à turbocompresseur nécessite quelques précautions d’emploi, afin de le maintenir  en bon état. 

Un turbocompresseur peut atteindre des régimes jusqu’à 100.000 t/min. Nombreux sont ceux qui ont déjà vu les images d’un turbo rouge incandescent. La température la plus importante s’installe au niveau de l’arbre du turbo, soumis à la fois aux gaz d’échappement chauds et à la friction des paliers.


Évitez de solliciter le turbo à froid, quand l'huile, censée de le lubrifier et de le refroidir, n'est pas encore à la bonne température. Roulez dans des plages de régime inférieures au fonctionnement du turbo, et limitez les accélérations au-delà de 3000 tours/minute avec un moteur froid, c’est-à-dire avec une température d’huile inférieure à 80°C. 

Attention : Les instruments d'affichage de température des différents S3 indiquent la température d’eau, pas celle de l’huile moteur ! Donc, une fois la température d’eau est atteinte, mieux vaut attendre 3 minutes pour être sûr que l’huile soit à la bonne température.
 

Turbo K04 - S3-8P

Mais ce qui est beaucoup plus important, c’est le comportement à adopter avant l’arrêt du moteur. L’arbre du turbo est lubrifié par une dérivation du circuit d’huile du moteur. Si l’on coupe le moteur après qu’il ait subi de fortes charges, il se créent de fortes pointes de température au niveau de l’arbre. Comme l’huile de moteur n’est plus en circulation, cette chaleur ne peut plus être véhiculée. De ce fait, l’huile restant sur l’arbre calamine. Ces dépôts peuvent produire un déséquilibre (vibrations) et une augmentation de la friction, jusqu’à la casse de l’arbre.
 
Si vous venez de solliciter le turbo fortement ou après avoir « poussé » un peu l’accélérateur sur les derniers kilomètres, il sera judicieux de laisser le moteur tourner une bonne vingtaine de secondes à l’arrêt avant de le couper. Cela permettra d'évacuer les gaz d’échappement et l'air chaud. En effet, la chaleur cumulé dans le turbo risque d’endommager ou de réduire la durée de vie des paliers ou de l’arbre, par une surchauffe de ces pièces.
 
Certains modèles, comme le S3, ont des systèmes de refroidissement autonomes pour le turbocompresseur, qui continuent à travailler après avoir coupé le moteur. (C'est le petit bruit que l'on entend sous le capot, une fois le moteur arrêté). Ils réduisent le problème sans vraiment l’éliminer, car ce système n’est pas comparable à la puissance du refroidissement avec le moteur en fonctionnement. On ne peut donc, malgré cette technologie révolutionnaire, que vous conseiller de laisser tourner le moteur 15-20 secondes avant de le couper.

 

Vue détaillée Turbo KKK

Turbo Audi S3-8L

Le S3-8L était équipé d’un moteur 1,8 litres, avec 4 cylindres en ligne, et 5 soupapes par cylindre. En étroite collaboration avec Audi, la société allemande 3K-Warner avait adapté ses turbocompresseurs K03 et K04 à ce type de moteur. Des sérieuses contraintes de mise en place ont nécessité une version spécifique à ce modèle. Le résultat est convaincant. Le turbocompresseur avec sa soupape de régulation de la surpression contribue à une reprise spontanée, une extraordinaire élasticité et à un rapide développement de la puissance du moteur.

Le turbocompresseur employé dans la S3-8L, est une variante du type K04, qui souffle à 2,1 bars. Il est pourvu d’un carter de paliers refroidi à l’eau et équipé d’une turbine d’un diamètre de 50 mm à géométrie fixe, monté sur un arbre de diamètre 4 mm. 

3K-Warner a employé des composants aérodynamiques de dernière génération pour une meilleure thermodynamique, et des pièces en rotation avec une faible inertie permettant d’excellentes reprises.

 

Turbo Audi S3-8P

Le S3-8P est équipé d'un turbocompresseur de dernière génération K04 de type Twin-Scroll. Il dispose d'une turbine et d'un compresseur plus important que les versions utilisées dans l'A3 Sportback ou dans l'A4. Cette nouvelle gamme de turbo sera pour la première fois utilisée dans un moteur à essence avec injection stratifiée. 

D'un dessin extrêmement compact, il offre des réponses moteur immédiates, tout en minimisant la consommation de carburant. A 194 kW (260 CV) et 353 Nm, le moteur 2.0 TFSI dispose sensiblement des mêmes performances que des V6 plus grands, mais avec une plus faible consommation.

Le turbocompresseur K04 se distingue par une valve pop-off électronique, une commande de dépression ainsi qu’une turbine au rendement optimisé. Pour une dépression définie, une soupape s’ouvre, ramenant ainsi l’air jusqu’à l’entrée du compresseur. Le turbocompresseur continue ainsi à tourner à haut régime.

En cas de nouvelle accélération, la pression de suralimentation est directement disponible. L’effet de suralimentation produit par le turbocompresseur intervient dés 1400 tours/min. Ceci permet une réponse rapide du moteur sans perte de puissance, même à bas régime.